Le créateur de mode Alber Elbaz s’est éteint : Retour sur les moments forts de sa carrière.



Le monde de la mode est en deuil. Le créateur de mode Alber Elbaz est décédé à l’âge 59 ans des suites de la Covid ce samedi 24 avril à Paris, laissant derrière-lui un riche patrimoine dans l’histoire de la mode. Créateur de génie, Alber Elbaz fut à la tête de la maison Lanvin de 2001 à 2015, lui redonnant alors ses lettres de noblesse, et avait lancé cette année sa nouvelle griffe baptisée AZ Factory signant son grand retour dans la sphère de la mode. Retour sur les moments forts de ce génie charismatique.


Les débuts prometteurs du génie de la mode

Né à Casablanca le 12 juin 1961 avant de rejoindre Tel Aviv où il fut diplômé en 1982 de l’école de mode Shenkar College Engineering and Design, Alber Elbaz débarque en France au milieu des années 1990 pour reprendre les rênes de Guy Laroche. En seulement un an, il a réussi à redorer l’image de la griffe parisienne, mais également à se faire repérer par Pierre Bergé en 1996, co-fondateur et compagnon d’Yves Saint Laurent, lui proposant alors le poste de directeur artistique de la ligne de prêt-à-porter féminine de la maison. Suite au rachat par le groupe Gucci, Alber Elbaz, évincé par Tom Ford, est alors contraint de quitter le poste deux ans plus tard.


Les années Lanvin, ou la concrétisation de sa renommée


Néanmoins, ce n’est qu’en 2001, suite à sa nomination en tant que directeur artistique de Lanvin, qu’Alber Elbaz arrive à faire entrer son nom au sein du précieux palmarès des grands créateurs de mode. De 2001 à 2015, le créateur réussi à rendre sa splendeur à la maison fondée en 1889 par Jeanne Lanvin. Maître incontesté du drapé, les silhouettes Lanvin signées Alber Elbaz étaient toutes dotées de cette esthétique raffinée, féminine et intemporelle mais tout aussi fonctionnelle, faisant d’elles de sublimes pièces dont raffolaient toutes les femmes. Pendant 14 ans, Alber Elbaz donner un nouvel élan à la maison de luxe avant d’être, contre toutes attentes, remercié par la maison, pour certaines divergences artistiques.



AZ Factory, le début d’un nouveau chapitre

Multipliant les collaborations diverses dont celles avec la marque de chaussure Tod’s et Converses, c’est en janvier dernier lors de la Fashion Week Haute Couture qu’Alber Elbaz avait signé son grand retour dans la mode avec sa nouvelle marque « AZ Factory ». En partenariat avec le groupe de luxe Richemont, sa nouvelle marque se veut universelle et accessible à toutes les femmes contrairement à son travail chez Lanvin, tout en gardant son savoir faire hors du commun. Allant du XXS au 4XL, Alber Elbaz souhaitait apporter une nouvelle approche de la mode qu’il qualifiait de « smart fashion ».




"Nous sommes en train de concevoir une mode belle, ciblée et axée sur les solutions qui conviennent à tous. Nous sommes la vie, pas seulement le lifestyle. Un endroit pour expérimenter et essayer de nouvelles choses, à notre façon"


L’industrie de la mode endeuillée


Sa disparition subite a été confirmée dans un communiqué de presse par le président du groupe de luxe suisse Richemont, Johann Rupert, avec qui il avait fondé son dernier projet, AZ Factory : «C’est avec un choc et une énorme tristesse que j’ai appris le décès soudain d’Alber. Alber avait la réputation bien méritée d’être l'une des personnalités les plus brillantes et les plus appréciées du secteur. J'ai toujours été impressionné par son intelligence, sa sensibilité, sa générosité et sa créativité débridée. C'était un homme d'une chaleur et d'un talent exceptionnels, et sa vision singulière, son sens de la beauté et son empathie laissent une impression indélébile. ».


Sa disparition laisse un grand vide dans la sphère mode qui perd l’un de ses plus grands talents, quelques mois après le décès de Kenzo Takada, lui aussi emporté par la Covid-19.



0 commentaire
  • White YouTube Icon
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon