Ils veulent quoi ces gens morts de faim, à ressurgir de nulle part après plusieurs mois ?



Dans la vie, il y a les gens logiques, constants et compréhensibles, du genre : nous. Et puis, il y a les autres. Ces personnes tellement perchées qu’on a clairement du mal à comprendre leurs agissements. Dans cette catégorie de personnes, ces mecs et meufs à qui on a pu parler à un moment de notre vie et qui ont fini par ne plus donner de nouvelles, jusqu’à ce jour… quelques mois plus tard où ils ont décidé de revenir comme une notification push indésirable sur ton écran de téléphone.


Il s’appelait David, Martin ou bien Jacques. Elle s’appelait Léa, Anne ou bien Paulette. Et tu as forcément déjà rencontré ce genre de personnes auparavant. Rencontré dans un bar, par l’intermédiaire d’un pote ou d’une application, tu l’as, jadis, connu et chiné pendant quelques jours jusqu’à atteindre le néant et la platitude absolue. Enfin, peut-être que je te sous-estime et que tu te l’es quand même envoyé(e) par principe de ne pas perdre ton temps. Mais soit, cette personne insignifiante n’a pas fait l’effet d’une explosion dans ta vie et elle a disparu aussi vite qu’elle est apparue. It’s a fact !


Sauf que voilà, alors même que tu avais oublié jusqu’à son existence, elle ressurgit comme ça, sans prévenir, dans un élan de zèle et de culot pour te demander tout bêtement : « ça va ? ».

Ta première réaction est assez évocatrice : « Mais tu veux quoi, toi ? » ou un sobre « Mais c’est qui ça déjà ? ». Et pourtant, cette action qui te surprend réveille chez toi une multitude de sentiments : le rire, l’incompréhension, l’hallucination même, le jugement et aussi (un peu quand même) la curiosité.


C’est vrai quoi. Quel a pu être l’élément déclencheur pour un come-back aussi brutal d’une personne dont tu n’as rien à faire et qui, visiblement, n’en avait rien à faire de toi en retour ? Un célibat précoce, un sentiment de solitude à la limite de la dépression, une violente envie de s’envoyer en l’air ou tout simplement, un excès de bêtise ?


Tu n’arrives pas encore bien à cerner le pourquoi du comment. Par curiosité toujours, tu vas répondre à ce début de conversation qui s’annonce d’ores et déjà sans aucun intérêt. Piquant au vif, ou restant vague… chacun sa technique.


Mais ce que tu y découvres durant cet échange n’a effectivement plus rien de surprenant : le Marcel ou la Paulette a juste une grosse dalle et essaie de se raccrocher à tout ce qu’il, ou elle, trouve dans son téléphone. En vrai, j’ai même un doute sur le fait que cette personne se souvienne vraiment de ton prénom ou dans quelles circonstances il, ou elle, a fait ta connaissance.


Mais alors, ils ne doutaient donc pas que tu n’allais pas te laisser avoir comme une gamine de 6 ans en plein Disneyland ? Non parce que, quand même, tu n’as pas le QI d’un poisson chat et tu sais très bien reconnaître les élans intéressés des personnes qui ne t’apporteront rien de bon. C’est quand même une espèce bien à part hein… Perso, ça ne me viendrait jamais à l’idée de me comporter de la sorte sous peine d’être vite repérée dans ma manœuvre. Mais apparemment, la clé pour oser, c’est bel et bien de n’en avoir rien à faire.


Ainsi, il y aura toujours des Pierre, Marine et autres Jean-Jacques qui surgiront comme des vieilles notifications Tinder sur ton écran de téléphone. Et la seule chose que tu pourras réellement faire pour eux, c’est de leur épargner la lourde tâche de trouver LA phrase qui sera capable d’accrocher ton attention.


Parce qu’après tout, s’ils en étaient vraiment capables, ça fait déjà belle lurette qu’ils auraient réussi à te conquérir... CQFD



By la Garçonne

  • White YouTube Icon
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon