La question de la semaine : Célibataire, dois-tu encore détester la Saint Valentin ?



Chaque année, le 14 février devient le pire cauchemar des célibataires du monde entier. Du côté des gens heureux et en couple, ça gazouille, ça papouille et ça finit en pirouette cacahuète sous la couette.


Pourtant, on pourrait aussi rappeler haut et fort que le Valentin que l’on fête était un martyr qui a fini décapité (ça, je parie que je te l’apprends). Mais il n’en est pourtant rien. Pour continuer sur les origines de cette célébration horrifique, sache que nous la devons aux anglais qui ont estimé cette date comme celle officielle des accouplements d’oiseaux. Charmant…


Depuis cette période déjà bien trop lointaine, le culte de la Saint-Valentin n’a pas cessé d’enfler. Et donc, chaque année, inlassablement, ta boite e-mail se fait spammer par des newsletters de marque pour te pousser à acheter un cadeau pour l’amour de ta vie, que tu n’as pas encore rencontré. Tout est fait pour te rappeler que ce jour-là, plus encore que les autres jours de l’année, tu vas être tout(e) seul(e) et abandonné(e) pendant que d’autres vont s’envoyer en l’air honteusement au nom de l’amour.


Sauf qu’en fait, plus ça va et plus cette foutue Saint Valoche saoule tout le monde. Ceux qui sont en couple qui jouent les rebelles sous prétexte qu’il « n’y a pas de jour pour être amoureux », les commerçants et marques qui ont la tête dedans pendant des semaines avant pour préparer leurs produits et toi et moi parce qu’elle est perpétuellement là pour nous rappeler des choses qu’on a pas forcément envie d’avoir en tête.


Bingo, on dirait bien que le problème finalement, ce n’est pas d’être célibataire à la Saint-Valentin mais plutôt le fait qu’il y AIT une Saint-Valentin. Et tout ça, à cause de quoi ? Des oiseaux et de leur fornication. La vérité, c’est qu’au moins nous, on n’a pas besoin d’attendre une période précise pour s’envoyer en l’air et ça, ça fait du bien.


Le constat est effrayant. Et plutôt que de s’arracher les cheveux à cause du 14 février, on ferait peut-être mieux de prévoir une grosse soirée le 15, histoire de montrer que non, on n’a pas besoin de la validation d’un mec décapité durant la Rome Antique ou de petits piafs surexcités pour savoir célébrer l’amour. Ton amour pour tes amis, ton amour pour la bouffe, ton amour pour le shopping, ton amour pour Netflix…


Moralité de l’histoire : Laissons donc la Saint-Valentin à ceux pour qui elle signifie encore quelque chose et profitons comme il se doit de tous les autres jours de l’année.


By La Garçonne

  • White YouTube Icon
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon