Low poo / No poo : Vers une routine capillaire plus saine en 2020 ?



Chez W.A.M, on aime quand les tendances te veulent du bien. Alors laisse nous te faire découvrir si tu n’en as pas encore entendu parler : le low poo et le no-poo.


Accusés d’être riches en produits chimiques agressifs, perturbateurs endocriniens et parfois même en substances cancérigènes, les shampoings classiques n’ont plus autant la cote, surtout en cette période où l’on veut se recentrer sur l’essentiel. On se pose des questions sur notre manière de consommer, on veut plus de transparence, d’authenticité, savoir ce que l’on mange mais aussi ce que l’on utilise pour prendre soin de nous en matière d’hygiène comme de bien être. C’est pourquoi arrive le « low poo » et le « no-poo » : Deux façons de prendre soin de ton cuir chevelu et de tes cheveux de manière plus naturelle adaptée aux hommes comme aux femmes.


On préfère te prévenir, « low poo » et « no-poo » vont un peu à l’encontre de tout ce que l’on a pu t’inculquer jusqu’ici en termes d’hygiène. Alors pour te faire ton propre avis, on t’en dit plus sur cette nouvelle manière d’appréhender le lavage de nos cheveux.



Le Low Poo


On va commencer avec le moins radical pour que tu puisses t’habituer en douceur et préparer plus sereinement le terrain pour le « no-poo », qui arrive juste après. Concrètement, le « low poo » c’est remplacer son shampoing classique par une base lavante plus douce, sans produit chimique : ce qui fait que ça mousse. Ceux sont ces produits chimiques qui sont aujourd’hui accusés de dérégler complètement l’équilibre du cuir chevelu et par effet de causalité, te demandent un lavage bien plus fréquent.


On a tendance à l’oublier mais notre corps est une machine bien rodée, qui connait ses besoins et s’auto-régule à merveille si on ne la perturbe pas. Les ignorants dans l’histoire, eh bien c’est nous : en voulant bien faire, on en oublie que notre corps n’a pas besoin d’autant « d’aide extérieure ». Si tu as l’impression d’avoir les cheveux super brillants et disciplinés après ton shampooing traditionnel c’est aussi dû à toutes ces substances chimiques, dont l’effet ne dure qu’un temps… hélas !


Passer au low poo c’est tout d’abord apprendre à se connaitre et écouter son corps en réadaptant sa routine. On commence par choisir une brosse adaptée et ne pas négliger l’étape du brossage. À la base, se brosser les cheveux est essentiel pour répartir le sébum : une barrière protectrice et naturelle qu’extrait naturellement ta peau. Le petit plus ? Opter pour une brosse en poils de sangliers.


En se brossant les cheveux plus régulièrement, des racines aux pointes, on sera déjà en bonne voie pour espacer les shampoings. Rien ne sert de se précipiter, mieux vaut faire les choses doucement, réhabituer son corps petit à petit plutôt que de brûler les étapes et risquer d’abandonner.


L’étape suivante est de se procurer une base lavante pour cuir chevelu (un dérivé plus sain de nos shampoings traditionnels) que tu trouveras en pharmacie ou magasin spécialisé. Ne sois pas surpris lors de ton premier lavage, le low poo ne mousse pas ! On change de façon de faire en se focalisant sur le mouvement : on l’applique comme un shampoing normal. On prête une attention particulière à effectuer de petits ronds du bout des doigts associés à de légères pressions, comme si l’on voulait masser plutôt que décaper.




Le No-Poo


C’est une technique un peu plus radicale qui tire son nom de « no shampoo », comme son nom le laisse entendre, c’est l’art de se laver les cheveux sans rien. Nada, niente, seulement de l’eau et encore de l’eau. Exit les dérivés de la pétrochimie en tout genre, on repense totalement notre rapport à l’hygiène du cuir chevelu.


On te voit, toi qui lis ces lignes et on sait que tu imagines malgré toi, une chevelure un peu poisseuse et pas flamboyante. Et bien détrompes toi, il n’en est rien ! Certes, ton corps va avoir besoin d’un temps d’adaptation pour comprendre ce changement : passer d’une routine ultra chimique et régulière à un processus complètement naturel c’est perturbant. Mais c’est ce temps d’adaptation qui va faire que tu vas pouvoir retrouver des cheveux sains et en pleine santé. Tu as dû remarquer que tes cheveux chutent plus abondamment l’hiver ? C’est peut-être le résultat d’un dérèglement dû à des conditions climatiques plus difficiles mais aussi un affaiblissement des pouvoirs de ton corps sur lui-même. Parce que le dérèglement que tu lui infliges avec ces shampooings chimiques à répétitions est plus compliqué à gérer lui aussi à cette saison.


Si tu es adepte des shampoings classiques et que tu souhaites passer au no-poo, on te conseille de le faire par étapes : commence par brosser tes cheveux matin et soir, puis, passe au low poo pour espacer les lavages. Ça t’évite de changer du tout au tout et ça te permet un changement plus doux et progressif avant le no-poo complet.


Une fois que tu as stabilisé ta routine et bien espacé tes shampoings, tu peux sauter le pas. Ton cuir chevelu continuera de trouver son propre réglage pour s’auto-réguler et sécréter la dose de sébum qui lui convient. Une fois sous la douche, mouille ta chevelure à l’eau tiède, en partant des racines. Ensuite, viens effectuer un massage du cuir chevelu du bout des doigts pendant une à deux minutes et fais couler de l’eau tiède, comme si tu rinçais ton shampoing inexistant désormais.


Au bout d’un certain temps, ton corps va comprendre ce qui est en train de se passer et n’aies aucun doute que tu seras satisfait(e) d’économiser de l’argent, du temps et aussi d’avoir de beaux cheveux quelles que soient les conditions dans lesquelles tu évolues !



Nos conseils pour le temps d’adaptation :


On a dit qu’on n’allait pas te mentir. Si tu décides de sauter le pas du « low poo » ou du « no-poo», tu vas traverser une période un peu ingrate. On ne peut malheureusement pas te dire avec précision combien de temps cela va durer car c’est un temps propre à chacun et chacune. En revanche, on peut te donner quelques tips pour t’aider à garder la tête haute et à camoufler tout ça, vite fait bien fait. Tu peux opter pour des coiffures un peu différentes de celles de tous les jours et qui feront que ce qui se trame avec tes cheveux ne se verra pas.

On pense par exemple aux nattes collées ou aux chignons. Tu peux aussi te diriger du côté des accessoires en utilisant des foulards que tu peux nouer de nombreuses manières autour de ta tête. Grâce à ces petites astuces, tu devrais pouvoir affronter cette période pas très glamour en ne perdant pas trop de confiance en toi mais en te disant plutôt que pour une fois, tu n’agis pas contre ton corps mais pour son bien-être !


By Laurène

  • White YouTube Icon
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon