Campagnes Body Positive : Le coup de gueule d'Anaïs

Mis à jour : 17 juil. 2019



Anaïs, contrairement à beaucoup de femmes qui ne relèvent pas les disparités entres les discours marketing et la vérité IRL, tu as décidé d’exprimer ton mécontentement via les réseaux sociaux. Peux-tu nous raconter l’expérience qui a motivé ton acte ?


Ce qui a motivé mon acte, c'est que je suis rentrée dans un magasin Princesse Tam-Tam durant un samedi de shopping avec mes soeurs, car je cherche actuellement des soutien-gorges. Je n'en porte plus depuis janvier, je vais vous expliquer pourquoi. Je n'en trouve pas ! Je cherche un soutien-gorge en 95D sans armatures ni coques car c'est plus confortable pour moi. J'ai fait une réduction mammaire l'année dernière et avec mes cicatrices, les armatures me gênent. Et les coques ou les soutifs moulés, je n'en ai pas besoin car ma poitrine est encore généreuse (et puis je cherche pas à la faire paraître plus grosse ahah). J'avais trouvé un triangle en dentelle chez Etam dans lequel je rentrais mais il n'étais pas quali : matière cheap et qui gratte, il soutient rien du tout. BREF. Je rentre dans un Princesse Tam-Tam et je demande un soutif en 95D sans coques ni armatures. Et là, la vendeuse me dit : "Ce type de tailles on va pas avoir". CE TYPE DE TAILLES. Ce. type. de. tailles. Comme si je demandais un soutif pour dinosaure ! C'est du body shaming. Et en plus elle a insisté en me montrant un modèle moulé rembourré. Je suis sortie de là très énervée, puis j'ai revu les pubs de la marque dans le métro, "pour toutes". C'est absolument mensonger ! Je fais du 48 et il n'y pas de culottes ou de maillots de bain à ma taille chez PTT, ni même des pyjamas. Dans pour toutes, y'a toutes et ce n'est pas le cas... Ils surfent sur le mouvement Body Positive, avec une nana sur leur pub qui doit faire un 40 et qui est juste normale en fait. Ça m'énerve trop.



Que penses-tu de ce genre de paradoxe entre ce que l’on veut bien faire croire et ce qu’il en est en réalité ? 

Pour être honnête, j'ai l'impression que certaines marques ne veulent pas habiller les gros(ses). Soit parce qu'elles ne nous veulent pas parmi leurs client(es), soit parce qu'ils ont la flemme de faire des modèles plus grands car le modélisme est différent et plus compliqué à réaliser au-dessus du 42/44. En France, l'image de la parisienne mince et toute mignonne est très prépondérante. En ce qui concerne Princesse Tam-Tam, je pense qu'ils se sont ratés. Leur slogan est faux ! C'est pas sincère du tout. On dirait qu'une agence ou un bureau de tendance leur a dit "il faut absolument surfer sur cette tendance". Allez hop on prend une modèle pas trop maigre et c'est bon ! Ça me désole. À l'inverse, Gémo propose des collections grandes tailles, comme celle qu'ils ont réalisé avec l'influenceuse Lalaa Misaki, et Stéphanie Zwicky vient de faire une collection avec La Halle qui va du 36 au 60. Ça c'est sincère et inclusif.


Ton post Instagram a suscité énormément d’engouement, à quoi celui-ci est-il dû selon toi ? 

J'ai eu énormément de réponses de femmes qui m'ont dit avoir souffert en magasin de lingerie, qu'elles soient grosses ou minces. Elles se sont fait bodyshamer par les vendeuses, genre "on n'a pas de grandes tailles", "on n'a pas de petites tailles" - non plus -; elles n'ont pas trouvé de lingerie qui leur allait, dans laquelle elles se sentaient bien. Beaucoup ont acheté des modèles par dépit. Ces femmes ne sont pas satisfaites de l'offre proposée par Princesse Tam-Tam, ni par les marques grand public de lingerie en général. D'autres y ont trouvé leur compte mais ont dit vouloir me soutenir et ne plus jamais y acheter quoi que ce soit. 



Quels ont été les retombées de ta prise d’expression ? 

Toutes ces femmes qui ont réagi à mon coup de gueule ! Mon post a été liké plus de 1800 fois (alors qu'habituellement j'ai 40 likes sur mes photos), il a été beaucoup partagé en story, et très commenté. J'ai aussi reçu énormément de MP. Il y a eu toutes celles qui m'ont fait part de leur expérience en magasin, toutes celles qui m'ont dit être écoeurées par cette campagne de pub mensongère, et quelques stylistes qui m'ont expliqué que la gradation de la lingerie se faisait sur plus petit qu'en réalité.



La marque a t-elle daigné répondre ? À ton avis, pourquoi ? 

Le lendemain de mon coup de gueule, une jeune femme que je pense être styliste/modéliste a répondu et nous a donné des arguments de l'au-delà, à savoir que non c'était faux il y avait des grande tailles , qu'ils allaient jusqu'au bonnet F, et que "quand même ils allaient jusqu'au 44, ce qui est déjà bien", et que "ils avaient galéré pour trouver une modèle qui faisait du 42" pour la pub. Ah oui et que "tout le monde surfe sur le body positive". Des réponses scandaleuses ! De la mauvaise foi, aucune bienveillance, aucun soutien.


Moi je cherchais un soutien-gorge sans armatures ni coques en 95D. Hors dans leur marque cela n'existe pas. Leurs modèles sans armatures vont jusqu'à la taille 3 voire 4, mais qu'est-ce que ça veut dire ces tailles ? Ça taille très petit.  De plus, avec armatures, ils n'ont que 3 modèles qui vont jusqu'au 100F (et attention pas de 105 ni de 110 hein). Ils veulent une médaille ?  Ce qui est encore plus fou, c'est qu'ils ont osé faire une page "grandes tailles" sur leur site, sur laquelle on retrouve ces 3 modèles plus ceux qui vont jusqu'au D. Depuis quand le bonnet D c'est une grande taille ? En ce qui concerne les mannequins, il y a plein de meufs sublimes qui font du 42 et + en agence, il y a même des agences dédiées juste à ça.


Hormis cette personne, je n'ai pas eu d'autres retours de la marque. Honnêtement je ne comprends pas. J'espère qu'ils ont vu et qu'ils ont un peu honte ou qu'ils se remettent en question ! Mais c'est très bizarre et très grave ce silence, surtout en 2019, ère ou les marques communiquent de plus en plus avec les consommateurs sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui quand je tague une marque en story, j'ai une réponse la plupart du temps, en général elles sont au taquet pour conseiller sur des produits, reposter les photos, ou juste poser un like. Je trouve ça dommage de ne pas avoir pu échanger sur le sujet avec quelqu'un de chez eux. Tout le monde se trompe et fait des erreurs dans la vie, et ce n'est pas grave, mais il faut le reconnaître.



Restes tu quand même optimiste sur les différentes nouvelles prises de position des marques en voulant prôner le body positive

Oui je reste positive car il y a de belles et sincères initiatives, comme les collections de Stéphanie Zwicky pour La Halle ou encore celles de Lalaa Misaki pour Gémo, comme je disais plus haut. Il y a aussi Gaëlle Prudencio qui réalise de très belles pièces grandes tailles pour sa marque Ibilola. Et le plus drôle là-dedans c'est qu'il n'y a pas de slogans bodypositive dans tous les sens, c'est juste des actions et un état d'esprit. Il y a eu aussi cette campagne Asos très cool avec la chanteuse Yseult. Le magazine Paulette emploie souvent des modèles différents. On a aussi vu la belle Paloma Elsesser poser nue pour Glossier... Mais je trouve qu'en France on est encore en retard là-dessus. 

J'ajouterai que pour moi le body positive, par rapport aux marques, c'est d'abord faire des modèles pour tout le monde (VRAIMENT), puis montrer des corps différents (comme l'a fait Dove plusieurs fois par exemple). Grands, petits, gros, minces, pas forcément harmonieux et "bien proportionnés" (style David de Michel-Ange ou Vénus callipyge). Et quand je parle de gros.sses, je ne parle pas d'Ashley Graham - qui est sublime - mais plutôt de Tess Holliday. Il y a aussi ce truc de la "grosse bien foutue" qui court. C'est parce qu'il y a un manque réel de représentation de personnes diverses que les gens sont complexés... J'ai été vendeuse et styliste, et je passais (et passe encore) mon temps à dire aux gens : ce n'est pas à vous de rentrer dans les vêtements, ce sont les vêtements qui doivent s'adapter à votre silhouette !



Qu est ce que tu aimerais changer dans le milieu depuis cette expérience ? 

J'aimerais que les marques françaises fassent de vrais efforts et produisent des tailles plus grandes (Isabel Marant si tu m'entends, des fringues en XXL stp). Princesse Tam-Tam, si vous voulez qu'on brainstorme sur vos grandes tailles je suis à votre dispo. En attendant, pas de publicités mensongères svp !



CONCLUSION

Un témoignage qui ne laisse pas de marbre, et un post que j'ai moi-même partagé sur mon compte personnel. À ce jour, les femmes (comme les hommes) veulent se sentir bien dans leur peau pour de vrai, et pas parce que ça fait vendre à plus de clientes. Heureusement pour nous, on reste quand même positive sur l'évolution des mentalités ! 





By Laurène Prunes

  • White YouTube Icon
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon