La jalousie maladive (et inutile), ne nous rend elle pas ridicule?



Elle est l’un des plus grands fléaux de l’humanité. Appréciée ou haïe comme jamais, la jalousie habite chacun d’entre nous, au grand dam de notre entourage. Et même si parfois elle te semble complètement légitime… c’est tout de même rarement le cas.


Je ne vais pas t’alpaguer avec des références littéraires du genre Othello de Shakespeare, je crois bien que tu connais d’ores et déjà la définition du mot « Jalousie ». Et si elle a inspiré une chanson plutôt dance et rythmée à Martin Solveig il y a quelques années, personnellement on n’en veut pas dans nos vies.


Techniquement, il y a deux teams bien actées : ceux et celles qui estiment que c’est une preuve d’attachement ou de sentiments quelconques. Et ceux et celles (dont je fais cruellement partie je l’avoue) qui pensent que c’est surtout quelque chose de lourdingue, qui créent des histoires et qui n’est jamais bien-fondée.


Oui, parce que le coup du « Non mais bebey t’es à moi ». Non, non et encore non. Merci bien mais on repassera. En fait, le problème dans la société actuelle, ce n’est pas le fait qu’on exprime nos sentiments de la manière la plus naturelle qui nous vient, c’est plutôt que ce n’est jamais vraiment la bonne. D’où, non mais D’OÙ faire une crise de nerfs sortie de nulle part peut être équivalente à un « Je t’aime » ?


Ne me prends pas tout de suite pour un robot : moi aussi je la ressens cette saleté. Ce n’est même pas mon mec, on s’est vu 3 fois, on ne se doit rien et moi je suis là à m’exciter comme une puce dans mon coin sans avoir les bonnes infos, en fouinant à gauche à droite pour nourrir ma parano de vieille meuf psychotique et j’en passe. Moi aussi j’ai fait tout un mélodrame à mon ex parce qu’une fille venue de nul part lui avait fait un petit sourire en soirée. Faut être dingo quand même.


Rassure toi, je ne suis pas totalement frigide, ni dans le jugement... Mais tout de même, tu te vois toi quand ton visage est déformé par l’exagération, la rage et… le ridicule ?

Parce qu’il faut avouer que la plupart du temps, la seule raison de notre jalousie, c’est notre manque de confiance en nous et la recherche d’attentions bien appuyées, bien affirmées pour flatter notre égo.


Tu es jalouse d’une personne que tu considères comme « moins bien que toi » ? (Pas bien ça, on est tous libres et égaux en droits hein). Bah non, bah alors ?


Moi ça me sidère, je suis là à m’arracher les cheveux et la seule chose qui m’empêche de vraiment passer pour une folle, c’est que j’ai tellement de fierté (et une situation de merde aussi) pour avouer quoi que ce soit à la personne concernée. Mais en admettant qu’il s’agisse de mon futur époux, je ne te raconte pas ce qu’il aurait enduré. Au final, je ne vaux pas mieux que nous tous réunis et je me demande s’il n’existerait pas un traitement, des petites infusions, une bonne grosse claque dans nos gueules pour arrêter le carnage. Quelqu’un se dévoue pour aller demander à son pharmacien? Non parce que ça ronge bien comme il faut cette situation tout de même.

Difficile de jouer les indifférent(e)s quand on est piqué(e)s hein… Ce qui m’amène à me poser une question cruciale : étant donné que toi tu n’as pas eu droit à une seule crise de jalousie en 5 ans, est-ce que tu peux considérer que cacher ses sentiments est devenu ultra-anodin ou c’est simplement que personne n’en a rien à foutre de toi ? Vous avez 4 heures, et moi je déclare forfait.



By La Garçonne


  • White YouTube Icon
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon