La valse des applications de rencontre vient-elle (vraiment) à notre rescousse ?



En 2019, on ne rencontre plus l’amour de sa vie en terrasse d’un bar, dans la queue du supermarché ou bien au détour d’une rue, par pur hasard. Aujourd’hui, l’amour n’est que swipe à gauche, swipe à droite. Mais le plus malheureux dans tout ça, c’est qu’on n’a franchement rien demandé. Décryptage d’une façon de se rencontrer un peu cheloue.


Salut toi. Je t’ai manqué ? Parce que toi oui, tu m’as manqué. Et pour célébrer ce retour en force de ta chronique hebdomadaire préférée, j’ai décidé de faire une petite étude sociétale sur les applications de rencontre. Que tout le monde y soit passé un jour ou l’autre est d’ores et déjà un fait avéré. En revanche, personne ne nous a jamais dit concrètement si le fait qu’il y en a à peu près 8 000 avait un intérêt pour notre personne.


Laisse-moi donc développer ce point : Tinder, Happen, Adopte un mec, Fruitz, Bumble et j’en passe… Pourquoi décliner à l’infini le concept, si c’est pour toujours être célibataire ?


Oui, d’accord : les principes et les démarches ne sont pas vraiment les mêmes. Prenez Bumble par exemple : c’est aux filles de venir parler aux mecs en moins de 24 heures après un match. Parfait pour tous les timides ou les flemmards qui en ont marre de faire genre « ils sont intéressés par nos trousses à maquillage ». Moins pratique pour une fille qui n’a pas forcément envie de passer pour quelqu’un d’entreprenant.


Adopte un mec ? Présent sur le marché depuis belle lurette au même titre que Badoo ou encore Lovoo (bah ouais, je m’y connais bien, y’a quoi ?), à tel point qu’on ne peut pas s’empêcher de penser que ses membres sont forcément trop vieux pour nous, ringards ou hasbeen. Non, je ne juge pas.


Seulement, force est de constater - et tu ne pourras pas me contredire l’ami(e) – que tu sais à peu près ce que tu vas trouver en fonction de l’application que tu vas choisir d’exploiter. Autrement dit, tu sais déjà que sur Tinder, tu as un fort pourcentage de chance de tomber nez à nez avec une personne qui n’espère qu’une courte aventure avec toi. Aussi vite te voilà swipé(e) à droite que tu es effacé(e) de la liste des matchs. C’est un fait. Alors oui, tu as forcément dans ton entourage ce fameux couple qui s’est rencontré sur Tinder aux débuts de l’application, qui file le parfait amour et qui ne regrette rien. Han han, penses-tu sincèrement que ce genre de cas soit la majorité ? Non ? Merci bien.


D’un autre côté, on a les délires à la Once, Meetic ou bien Adopte qui promettent un palmarès de déçus de l’amour qui n’envisagent même pas une seule seconde le début d’une histoire sans importance. Elle sera belle et longue, ou ne sera pas. Compliqué, dis-tu ? Oui, je crois bien.

Dernièrement, j’ai tout de même une application favorite qui me semble bien plus honnête que d’autres. Je ne dis pas que tout le monde doit être d’accord avec moi mais tout de même, on aime que les choses soient dites, et on aime avoir accès à des personnes qui sont dans le même mood que nous. Ça nous évite de perdre du temps inutilement.


Cette application, c’est Fruitz. Comme son nom l’indique, le principe est simple : dès ton inscription, tu te ranges toi-même dans une catégorie incarnée par un fruit (et donc un mood) : la cerise pour la recherche du Big Love, la pêche pour un coup d’un soir, la pastèque pour un plan cul régulier et le raisin pour aller boire un verre (admettons que c’est la catégorie des indécis donc je fais cruellement partie). Ainsi, lorsque tu tombes sur ta sélection de proies en géolocalisation, tu sais d’avance quelles sont les envies de la personne en face de toi et franchement, ça fait quand même plus de bien qu’un début de conversation prometteur qui s’achève sur un « bon, on baise quand en fait ? ». Ça sent le vécu ? Tout à fait.


Mais la morale de tout ça, c’est que j’aurais beau te préconiser une application ou une autre, il est fort probable que la finalité soit la même : rentrer bredouille.


Parce qu’une fois de plus, même si elles sont là pour nous filer un coup de main, il n’y a rien de mieux qu’une rencontre surprise et spontanée dans la vraie vie.


Enfin je te dis ça, mais en vrai, des cons y’en a partout (dans les écrans, et dans les rues).



By La Garçonne

  • White YouTube Icon
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon