Mattel dit adieu aux clichés avec Barbie et Ken !

Mis à jour : mars 6


Finis les talons en taille 32 et les mensurations totalement irréelles : Barbie devient plus vraie que nature et peut désormais également souffrir elle-aussi d'handicap.


Si tu as grandi dans les années 90, tu as connu les poupées Barbie "clichés". Elle est grande, mince, avec une forte poitrine et il n'y a pas d'orteils à ses pieds, elle est maitresse ou vétérinaire mais elle est aussi forcément blonde, avec les yeux bleus et le nez refait.


Heureusement pour nous, même elle peut évoluer. Et c'est pourquoi, dans un souci de devenir toujours plus réaliste et moins discriminatoire, Mattel développe depuis quelques années sa collection "Fashionistas", symbole de diversité et de tolérance dans le monde de la poupée la plus célèbre de l'univers. Barbie est désormais petite, grande, mince ou bien ronde, métisse, noire ou typée. En 2019, le géant du jouet lance Barbie en fauteuil roulant et prouve aux enfants comme aux adultes qu’elle peut elle aussi souffrir de handicap.


"Depuis des années, la collection Fashionistas de Barbie a évolué pour refléter le monde qui entoure les filles. Nous sommes heureux que notre collection soit la plus diverse et la plus inclusive ligne de poupées au monde".


Aujourd’hui de nouvelles Barbies mais aussi des Kens « différents » viendront agrandir la collection des 170 modèles de la gamme « Fashionistas » lancée en 2015 : Barbie sans cheveux, Barbie atteinte de vitiligo, Ken roux, Ken aux cheveux longs…


Inclusivité mise en avant, vieux clichés éloignés pour de bon... Il n'y a pas à dire, Mattel sait s'adapter à son époque et ça fait du bien !


By Laurène Prunes 

  • White YouTube Icon
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon