Paris Fashion Week : 5 défilés qui ont marqué la saison

Alors que la Fashion Week parisienne prend fin, la rédaction de WAM Média a sélectionné les shows qui ont marqué cette nouvelle édition.


Cette semaine de la mode a été riche en émotion. Bien plus qu’un marathon de la mode pour découvrir les collections printemps-été 2022 des marques, cette fashion week parisienne était également une ode à la joie, à la fête et au retour à la normal. Entre défilé anniversaire, engagement responsable, liberté des corps et hommage poignant : focus sur 5 Maisons qui ont su créer l’événement.


Balmain : Happy Birthady Olivier Rousteing


Pour célébrer les 10 ans de mandat de son directeur artistique Olivier Rousteing, Balmain n’a pas hésité à sortir le grand jeu. C’était certainement du show le plus spectaculaire de la semaine. Et pour cause, il ne s’agissait pas d’un simple défilé mais carrément d’un festival avec plus de 3 000 invités : Balmain Festival. Si l’événement est devenu majeur sur les réseaux, c’est pour sa mise en scène exceptionnelle. Le show s’est ouvert sur la présentation de la collection printemps été 2022 avec pas moins de 100 silhouettes fidèles à l’ADN audacieux de la maison. Des femmes sulfureuses et contemporaines prônant un girl power affirmé. Entre découpes sexy, pièces effets bondage, maxi bijoux en or et lunettes de soleil futuristes : la collection nous transportait dans un univers tout en magnificence et luxuriance à bord de la Seine Musicale. L’hommage à Olivier Rousteing a pris tout son sens quand Naomi Campbell à ouvert le bal de cette deuxième partie de show. Les plus grands tops modèles à l’image de Adut Akech, Carla Bruni, Natalia Vodianova, Milla Jovovitch défilaient toutes vêtues de pièces iconiques Balmain de cette dernière décennie remises au goût du jour. Le tout était rythmé par une bande son exclusif de la diva Beyoncé, qui tenait à faire part de son amitié au designer… Rien que ça ! Le Festival s’est terminé ensuite par des performances de haut vol avec les artistes internationalement reconnus Doja Cat et Franz Ferdinand. Une chose est sure, ce défilé a marqué la mode à tout jamais comme l’arrivée d’Olivier Rousteing chez Balmain âgé à l’époque de seulement 26 ans !




Chloé : son virage éco-responsable

Sous l'impulsion de Gabriela Hearst, nouvelle directrice artistique de Chloé depuis décembre 2020, la Maison française a opéré un virage éco-responsable important. De l’upcycling à différentes mesures sociales, la créatrice cherche à allier luxe et démarche solidaire par tous les moyens. C’est tout naturellement que la collection printemps-été 2022 s’est placée sous le signe de l’artisanat indépendant avec le projet Chloé Craft. Pièces en crochet réalisées aux côtés d’Akanjo, partenariat avec Agir Pour La Santé Des Femmes visant à encourager la créativité et la confiance en soi, laine recyclée, bijoux provenant de deadstocks, teinture végétale, mais aussi accessoires imaginés aux côtés de l'association Ocean Sole… Les engagements de la Maison ne cessent d’éclore. Jusqu’au set-up du défilé — Chloé ayant fait appel aux Bâtisseuses, qui forment des femmes réfugiées à la construction écologique, avec pour but de les intégrer à notre société.



L’Oréal Paris : un appel à l’indépendance

En pleine effervescence de la Fashion Week, L’Oréal Paris a tiré son épingle du jeu avec un show-événement très engagé. De grands noms de l’industrie culturelle se sont réunis sur le Parvis des Droits de l’Homme — lieu iconique par son emplacement comme par son symbolisme — afin de dénoncer le harcèlement de rue. Yseult, Katherine Langford, Camille Razat, Rokhaya Diallo, Nicola Lecourt Mansion, Amber Heard, Cindy Bruna ou Camila Cabello… Ce sont autant d’ambassadrices et amies de L’Oréal Paris qui se sont déplacées pour porter une ode à l'indépendance des femmes et à l’inclusion — en accord avec le programme mondial de sensibilisation de la marque, Stand Up Against Street Harassment. Pari réussi pour L’Oréal Paris qui a su faire passer un message aussi bienveillant qu’universel, en rappelant que toutes les femmes le valent bien, et qu’elles devraient toutes être représentées sur le podium — qu’elle soient minces, enveloppées, racisées, transgenres voire amputées.


Miu Miu : un nouveau virage pour la marque

Affirmer sa liberté est une tendance qui a décidément le vent en poupe ! Avec sa collection estivale, Miu Miu nous a livré des silhouettes au caractère affirmé, prônant avec élégance une certaine idée de l’empowerment féminin. D’un point de vue mode, ça donne des vêtements tranchés dans le vif, effilochés et subversifs. Les doublures des vêtements sont visibles tant les jupes se raccourcissent. De la mini-jupe au crop top, on passe à la micro-jupe et au micro-top ceinturé. La taille est plus basse que jamais, le haut de la culotte vient habilement pointer le bout de son nez, le nombril se pare en majesté. La Maison italienne s’est fait remarquer en brisant les codes de son habituelle esthétique preppy, de jeune collégienne première… En prenant ce contrepied, Miu Miu a su créer la surprise et faire de son show l’un des must see de la Fashion Week !



AZ Factory : Adieu Albert Elbaz

Pour clore en beauté — et avec panache — cette Fashion Week inédite, le monde de la mode a rendu le plus bel hommage à Albert Elbaz, designer hors pair qui s’est éteint peu de temps après le lancement de son ambitieux projet AZ Factory. Pour honorer sa mémoire, AZ Factory a vu les choses en grand avec un show collaboratif spectaculaire. 44 créateurs de mode du monde entier se sont réunis sur le parvis du Carreau du Temple et ont cristallisé leur vision du créateur grâce à ce langage universel : le vêtement. Très justement intitulé Love Brings Love, ce catwalk inédit était à l’image d’Albert Elbaz — caractérisé par sa chaleur, son esprit joyeux, son humilité, sa créativité sans borne, son amour pour la femme et son humour. Coté casting, les plus grandes têtes d’affiche ont également tenu à prendre part au défilé — pour n’en citer que quelques-unes : Adut Akech, Karen Elson, Anna Cleveland, Mariacarla Boscono ou Anja Rubik. Mais le temps fort de l’événement est signé du top Amber Valletta, qui n’a pas hésité à faire une modeste révérence sur la passerelle, en hommage au défunt créateur. Puis sous les applaudissements des invités, une pluie de cœur a surgit du ciel marquant la fin de l’ère d’Albert Elbaz et la fin de la semaine de la mode.


0 commentaire
  • White YouTube Icon
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon